À l'occasion de sa ressortie par BQHL Editions, discussion autour de "Spetters" de Paul Verhoeven, point limite de la première partie de carrière du "hollandais violent".